Accueil >> Actualité >> Réhabilitation d’un parking silo à Epinay-sur-Seine

Réhabilitation d’un parking silo à Epinay-sur-Seine

Rompre avec l’urbanisme de dalle au profit d’un urbanisme d’îlots

Avenue de Lattre de Tassigny

Maîtres d’œuvre : Atelier Maufra Coulon architectes
Maître d’ouvrage : OPH 93 (Office public de l’habitat Seine-Saint-Denis),
France Habitation
Programme : Réhabilitation d’un parking silo et aménagement d’un local d’activités
Surface : Parking 10 541 m² + Activités 752 m²
Coût : 2,6 M d’ € HT
Livraison : Juillet 2014
© Hervé Abbadie


Le contexte


Le projet de réhabilitation d’un parking silo présenté, se situe dans l’ilot dit Lacépède du projet de rénovation urbaine du centre ville d’Epinay-sur-Seine a été coordonné par l’architecte urbaniste Patrick Germe (projet ANRU).


L’ilot Lacépède situé en entrée du centre ville est délimité par l’avenue de Lattre de Tassigny, la rue Lacépède, la rue du Général Julien et le futur prolongement de la rue du général Julien (passage des Arts) prévu entre le silo des rampes du parking et le futur centre commercial Epicentre.


L’ilot Lacépède est constitué par un immeuble de logements collectifs de 15 étages implanté sur la rue du général Julien et par un parking silo de 334 places implanté le long de l’avenue de Lattre de Tassigny. Le rez-de-chaussée de l’immeuble de logement accueille une salle des fêtes communale, un local d’activités et des locaux associatifs.


L’ilot Lacépède initialement traversé par une circulation piétonne surélevée par rapport au niveau de la rue, vestige de l’urbanisme de dalles sur lequel le centre ville a été fondé, est aujourd’hui démolie dans le cadre du projet de renouvellement urbain du centre ville.


Le Cahier des Recommandations Urbaines Architecturales et Paysagères (CRUAP)


L’objectif du projet de rénovation urbaine est de rompre définitivement avec l’urbanisme de dalles ayant prévalu à la conception initiale du centre ville, au profit d’un urbanisme plus traditionnel composés d’îlots parcellaires délimités par un maillage de rues de plain pied.


La démolition des circulations piétonnes surélevées et le retour aux rues traditionnelles de plain pied contribuent à la redéfinition complète des nouveaux pieds d’immeubles en y favorisant l’implantation préférentielle de locaux accessibles au public de type commerces, bureaux, activités ou équipements.


La domanialité est redéfinie en fonction des nouveaux objectifs urbains recherchés, l’ilot Lacépède est élargi en périphérie afin de permettre la construction ou l’extension des locaux d’activités en rez-de-chaussée autour du parking silo et à l’angle de la rue du Général Julien et du nouveau passage des Arts.


En rez-de-chaussée de la rue Lacépède et de l’avenue du Général de Lattre de Tassigny le projet de rénovation urbaine prévoit l’implantation future de locaux accessibles au public, dont l’emplacement réservé est délimité provisoirement par un espace vert réalisé en pied d’immeuble.


Le programme retenu


Outre les travaux de mise aux normes en vigueur, le programme du projet de réhabilitation du parking silo prévoit, en fonction des recommandations du CRUAP et de leur adaptation, les différentes interventions suivantes :


- Remplacement de l’accès existant des véhicules situés rue du général Julien par la création d’un nouvel accès depuis le nouveau passage des Arts, en façade du silo contenant la double rampe de desserte du parking.


- Création d’un accès piétons au parking silo avec ascenseur à coté de l’escalier existant situé à l’angle de la rue Lacépède et de l’avenue de Lattre de Tassigny.


- Condamnation de l’escalier intérieur existant distribué par la cour surélevée de l’immeuble de logements collectifs.


Le Projet architectural


Outre la réalisation des travaux de mise aux normes des bâtiments (sécurité, accessibilité PMR, contrôle d’accès…etc) le projet prévoit la recomposition des façades existantes afin d’inscrire le parking silo dans la continuité architecturale des futurs bâtiments voisins constitués par l’immeuble de logements du Peigne et par le centre commercial l’Ilo.


Le parking silo est une architecture brutaliste construite en béton armé composée d’un grand volume parallélépipédique contenant les places de stationnement desservies par un volume cylindrique juxtaposé contenant une double rampe croisée. Deux escaliers extérieurs sont disposés aux angles du volume parallélépipédique.


Dans la continuité des projets voisins le projet présente une composition tripartite des façades constituée par le marquage distinct du soubassement, des étages courants et du couronnement.


Le projet de rénovation des façades cherche à établir une continuité architecturale avec les façades des logements voisins réalisés par l’architecte HP Maillard caractérisées par le système constructif mis en oeuvre de type poteaux -poutres (Modèle Innovation) de teinte blanche avec un remplissage en brique de teinte rouge.


Les façades du volume parallélépipédique


 Le volume parallélépipédique est entièrement ravalé avec un enduit de teinte rouge brique analogue à la teinte des briques de l’immeuble voisin, la trame blanche de poteaux-poutres de l’ immeuble voisin est traduite en façade du parking silo par des éléments en béton cellulaire blanc de hauteur d’étage disposés de façon aléatoire sur poutres métallique fixées en nez de dalles, destinés à empêcher les intrusions par les baies horizontales existantes.


Les panneaux de béton cellulaire disposés devant les baies filantes horizontales et devant les escaliers extérieurs permettent d’empêcher les intrusions à l’intérieur du parking. Les poutres métalliques de support des panneaux de béton cellulaire, fixées en nez de dalle, permettent de traiter le problème des fissures horizontales constatées au droit de la jonction entre les planchers et les façades.


La façade du volume cylindrique


Le volume cylindrique abritant les doubles rampes de distribution du parking est mis en valeur par sa nouvelle situation d’ angle urbain du futur prolongement de la rue du général Julien.


Ce volume cylindrique est percé aléatoirement de baies libres rondes favorisant la ventilation naturelle et la pénétration de la lumière du jour dans cet espace initialement aveugle et peu ventilé.


La forme ronde des percements est choisie pour sa capacité à suivre la hauteur variable des rampes tout en maintenant les hauteurs des allèges à 1.00 m.


Le volume cylindrique ravalé avec un enduit de teinte blanche est couronné par un bandeau en aluminium laqué blanc destiné à masquer la chaufferie de la salle des fêtes communale située en toiture et à constituer le garde corps réglementaire pour la sécurité des interventions de maintenance.

Voir en ligne : Retrouvez nos références sur Epinay-sur-Seine

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

publié le 1er/06/2015

CAUE93.fr

La Newsletter du CAUE 93

L'actualité de l'architecture de l'urbanisme et du paysage en Seine-Saint-Denis

Télécharger les dernières Newsletters

Suivre la vie du site RSS

abonnez-vous