Accueil >> Actualité >> Concevoir et construire 27 logements sociaux à Noisy-le-Sec

Concevoir et construire 27 logements sociaux à Noisy-le-Sec

Un signal urbain comme renouveau du quartier de la Boissière

Rue de la Fontaine

Maître d’oeuvre : LA Architectures
Maître-d’ouvrage : Immobilière 3F
Programme : 27 logements collectifs sociaux et commerces
Certification : BBC Effinergie classe A H&E profil A Ventilation
Surface : Logements 2492 m² (SDP) + commerces 535 m² (SU)
Coût : 3,3 M d’ € HT
Livraison : 2015
Photo : © Charly Broyez


En 2013, Immobilière 3F lance une consultation pour la construction de 27 logements à Noisy-le-Sec dans le quartier de la Boissiere. Le site est une parcelle de forme trapézoidale irrégulière, bordée à terme par trois rues et une place publique. Il s’inscrit au cœur d’un secteur en pleine restructuration urbaine et doit en constituer un des ‘pivots’. Le parti pris a été de « dépolariser » les volumes bâtis des logements afin de favoriser et de multiplier les orientations. Ce dispositif volumétrique permet de rompre avec l’échelle et la morphologie des immeubles limitrophes et ainsi de marquer le renouveau du quartier. Les deux volumes créés se lisent comme deux « proues » dressées sur le socle. Cette morphologie participe à faire de ce bâtiment de logements un signal fort sur la nouvelle place publique.
Le projet prend la forme d’un petit immeuble collectif développé en deux bâtiments R+4 sur un socle de commerces. Les deux volumes sont comme ‘extrudés’ du socle et cadrent les perspectives urbaines depuis la rue de la Fontaine et la Rue du 18 Avril 1944.
Quatre “éléments” ont orienté les choix fonctionnels, volumétriques, architecturaux et techniques de cette opération :

1. La question de “la façade nord” de la parcelle


La façade Nord est pour ce projet un élément majeur de la “structuration urbaine” puisqu’elle constitue la façade de la place publique. Tout l’enjeu résidait dans la résolution de la contradiction entre logique urbaine et logique de conception interne des logements (l’orientation nord) : soit se positionner avec une architecture rythmée et dynamisante, soit diminuer les percements. La façade nord de l’immeuble présente également la particularité d’être exposée à de très fortes nuisances sonores (autoroute A3 à 50 m). Toute notre proposition tente de résoudre cette double équation.


2. La question des commerces


Pour une emprise au sol d’environ 1000 m², 600 m² de commerces en RDC ont été réalisés, orientés sur la place et la rue du 18 Avril 1944. Pour une offre de surface exploitable, il a été privilégier une réflexion volumétrique en superstructure de manière à optimiser les parties communes des logements en les regroupant au centre du RDC.


3. La question de l’implantation au regard de critères environnementaux


Une des premières clés d’entrée, outre les choix constructifs et techniques permettant performance thermique et maîtrise énergétique, réside dans l’orientation des façades. Les volumes bâtis des logements ont été “dépolarisés” afin de favoriser des orientations ouest et est en complément du nord et du sud.


4. La question de l’urbain


Ce programme était attendu comme un élément structurant des espaces publics du quartier de la Boissière. L’opération borde et boucle la perspective depuis le passage sous une autoroute vers l’entrée d’un cimetière, et ‘tient” la nouvelle place.


 

Voir en ligne : Retrouvez nos références sur Noisy-le-Sec

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

publié le 1er/04/2017

CAUE93.fr

La Newsletter du CAUE 93

L'actualité de l'architecture de l'urbanisme et du paysage en Seine-Saint-Denis

Télécharger les dernières Newsletters

Suivre la vie du site RSS

abonnez-vous