Accueil >> Actualité >> La microfolie de Sevran

La microfolie de Sevran

Un établissement culturel éphémère

14 Avenue Dumont d’Urville

Maître d’oeuvre : h2o architectes avec Bernard Tschumi
Maître-d’ouvrage : La Villette - EPPGHV
Programme : Etablissement culturel éphémère
Surface : 3 modules, 150 m²
Livraison : janvier 2017
Photo : © Stéphane Chalmeau


La Microfolie est un est un projet expérimental d’équipement culturel léger et mobile voué à s’implanter dans des sites existants non utilisés. Il emprunte un dispositif scénographique modulable pouvant s’adapter au gré des situations et des contextes. Le projet est porté par le Ministère de la Culture et la Communication, orchestré par La Villette en coordination avec de grands établissements culturels qui en nourrissent le contenu (le château de Versailles, le Centre Pompidou, le musée du Louvre, le musée national Picasso, le musée du Quai Branly - Jacques Chirac, la Philharmonie de Paris, la Rmn-Grand Palais et Universcience)

La Micro-Folie est une déclinaison des fameuses folies rouges imaginées par Bernard Tschumi pour le Parc de la Villette. Il en a réalisé le concept guide initial donnant les grandes directives d’usage organisées en 3 modules, lieux distincts et combinatoires : un accueil-bar coopératif, une salle d’exposition numérique, un fablab.

Le processus de développement de la microfolie s’est déroulé en un temps très court (3 mois), fait de nombreux allers-retours entre les différents acteurs du projet, dans une évolution et un ajustement constants des besoins, le tout dans un budget volontairement restreint pour assurer une reproductibilité.


Nous avons développé ces 3 entités en cherchant une interrelation possible entre elles tout en cherchant à créer une résonance possible avec les lieux d’accueil.
La Ville de Sevran a souhaité implanter le prototype de la Microfolie au cœur du quartier des Beaudottes, comme un acte politique et symbolique fort. Aucun lieu existant ne pouvant recevoir l’équipement culturel, La Villette a mis à disposition une tente évènementielle grand format pour l’occasion. Les trois modules sont installés en tension dans le volume existant, l’espace qui les réunit reçoit les visiteurs.



Accueil-bar coopératif.
Le premier module reprend les codes de la Microfolie, une structure rouge cubique dont seules les arêtes en acier laqué sont matérialisées. La déconstruction, la répétition et la combinaison des formes se plient au gré des usages : totem signalétique, auvent d’accueil, bar, réserve, espace vestiaires, rangements, zone d’attente.
Support de convivialité et d’échanges, la trame s’adapte suivant les besoins des structures culturelles et les associations locales (ateliers pédagogiques, tables de jeux, salle de lecture, espace dédié aux fêtes d’anniversaire, etc).
Pour le cas du prototype de la Microfolie de Sevran le module s’étire du dedans au dehors pour signifier la présence de l’équipement.

Salle d’exposition numérique / La scène
Ce second module a subi une évolution majeure au cours de l’avancement des études, la salle d’exposition devant également devenir scène de spectacle afin d’accueillir spectacles et concerts. Un cylindre drapé plonge le visiteur dans la pénombre, face à un écran géant diffusant les images et interprétations de chefs-d’œuvre de neuf institutions et musées nationaux. En position fermée le rideau métallisé intrigue et invite à se glisser à l’arrière. L’ouverture de l’enveloppe permet la transformation de l’espace numérique en espace scénique où peuvent répéter et se produire des artistes, des associations et des amateurs.

Fablab
Le troisième module est un lieu de production et d’expérimentation, véritable atelier il est réalisé comme un volume lumineux. Il doit également être flexible dans son fonctionnement, il peut recevoir quelques personnes ou un groupe entier. Les machines qui y sont abritées peuvent être bruyantes ou salissantes. Il est constitué telle une grande serre aux parois coulissantes. Sa façade s’ouvre et se ferme selon la temporalité du lieu, assurant une protection phonique autant qu’une mise à l’abri du matériel (protection du matériel, imprimantes 3D, de découpes laser, de machines à coudre numérique, etc).
Pour le cas du prototype de la Microfolie de Sevran, ce module vient se greffer à la tente, il agit comme une lanterne qui rend visible son activité et son occupation.

Voir en ligne : Retrouvez nos références sur Sevran

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

publié le 1er/01/2018

CAUE93.fr

La Newsletter du CAUE 93

L'actualité de l'architecture de l'urbanisme et du paysage en Seine-Saint-Denis

Télécharger les dernières Newsletters

Suivre la vie du site RSS

abonnez-vous