Accueil >> Actualité >> La Maison des Babayagas* à Montreuil-sous-Bois

La Maison des Babayagas* à Montreuil-sous-Bois

Une structure d’habitation autogérée par et pour des femmes âgées

6-8, rue de la Convention

Maîtres d’œuvre : Atelier Tabet J. & S. Tabet, architectes
Maître d’ouvrage : OPH Montreuillois
Programme : 25 logements locatifs sociaux sur 7 niveaux et des locaux collectifs à rez-de-chaussée
Certification : démarche de Haute Qualité Environnementale et vise le label BBC (Bâtiment de Basse Consommation) et la certification H&E (Habitat et Environnement)
Surface SHON : 1 400 m2
Coût : 2,5 M d’€ HT
Livraison : Novembre 2012
Copyright photo : © Stephan Lucas

* Dans les contes slaves, les Babayagas sont d’effrayantes sorcières qui vivent dans une forêt impénétrable et dévorent voyageurs et jeunes enfants

L’opération accueille des personnes âgées valides rassemblées dans une association Les Babayagas, appelée à autogérer leur résidence. Elle concerne la réalisation d’une résidence de 25 logements à usage locatif social. Le bâtiment comprend également des locaux collectifs à rez-de-chaussée destinés aux activités des résidents. Situé dans la ZAC des Ilots de l’Eglise, le terrain occupe les parcelles cadastrées AF 149 et 308, aux n° 6 et n°8 rue de la Convention à Montreuil.

LE PARTI ARCHITECTURAL ET URBAIN

 Le parti architectural et urbain s’appuie sur les données suivantes :

 La localisation de la parcelle étudiée dans le périmètre de la ZAC des Ilots de l’Eglise dont le règlement prévoit entre autres dispositions :

 Une « continuité physique à l’alignement avec retraits localisés des bâtiments ».

 Un bâti situé dans le voisinage immédiat d’une hauteur relativement modeste : R+4, R+3+C + R+2+C, R+1 et R.

 L’exiguïté de la rue de la Convention (7.50 m de largeur).

 La présence d’un bâtiment en R+3+1 occupant la parcelle n°334 en vis-à-vis immédiat de la parcelle étudiée.

 La présence future de plusieurs bâtiments appelés à s’adosser au bâtiment construit.

PRINCIPE D’OCCUPATION DE LA PARCELLE

 Le principe d’occupation de la parcelle (en « H ») prévoit deux corps de bâtiments, perpendiculaires à la rue de la Convention, reliés par les circulations verticales situées dans la partie centrale, ainsi qu’un corps de bâtiment à simple rez-de-chaussée en alignement et en continuité avec le local technique GDF. Cette organisation permet d’ouvrir l’ensemble des logements vers le Sud, l’Ouest et l’Est et d’assurer un recul conséquent par rapport à la rue afin d’éviter une confrontation directe et immédiate avec le bâtiment construit en vis-à-vis.

Le corps de bâtiment construit à l’alignement permet d’assurer la continuité du bâti à l’alignement et de prolonger l’expression horizontale du local technique.

Les espaces libres dégagés par cette occupation déclinent plusieurs lieux : une cour à l’arrivée en relation avec la rue à travers une grille en serrurerie, un jardin situé côté Est permet une utilisation plus restrictive. Côté sud, un jardin et un potager occupent la partie effilée du terrain, ménageant de ce fait un espace extérieur accessible en continuité des locaux collectifs.

LES FONCTIONS

 Le rez-de-chaussée accueille les fonctions collectives : accueil, salles communes, tisanerie. Un local d’ordures ménagères correctement dimensionné permet le tri sélectif. Ces fonctions disposent d’une entrée indépendante depuis la voie.

 La partie du rez-de-chaussée située au-delà de la cour d’entrée de la résidence est occupée par les logements, de même que l’ensemble des niveaux. 25 logements sont ainsi créés.

 Les étages au nombre de six abritent des studios, organisés avec une différentiation recherchée dans la limite du possible, des espaces jour et nuit.

FAÇADES, TOITURES ET MATERIAUX :

 Le dessin des façades se décompose en deux parties : le socle et le corps du bâtiment.

 Ces deux registres sont soulignés par des éléments de volumétries (saillies), de modénatures et de matériaux : brique de parement pour le soubassement, vêture en ciment-fibré pour le corps du bâtiment.

 L’étage d’attique se détache légèrement des étages inférieurs par la suppression des volumétries en saillies (loggias).

 L’ensemble des menuiseries sont en bois-aluminium laqué, recevant des stores d’occultation en aluminium laqué.

 Les toitures terrasses inaccessibles sont traitées avec une protection par gravillons.

 La toiture terrasse située au niveau du plancher haut du 6e étage abrite partiellement des panneaux photovoltaïque pour la production d’électricité.

LA DEMARCHE HQE

 Le projet s’inscrit dans une démarche de Haute Qualité Environnementale et vise le label BBC (Bâtiment de Basse Consommation) et la certification Habitat et Environnement (H&E). Pour cela, des mesures importantes ont été adoptées :

 L’orientation des ouvertures des logements vers le Sud, l’Est et l’Ouest, à l’exclusion du Nord a été recherchée. De même que la multiplication des orientations à chaque fois que lagéométrie des lieux l’autorise.

 Isolation complète par l’extérieur de l’enveloppe du bâtiment

 Réduction des ponts thermiques et isolation des acrotères

 Protection solaire par volets roulants extérieurs

 L’adoption du gaz comme énergie de production de chaleur et le photovoltaïque en appoint pour la production d’énergie électrique.

 Un système de récupération des eaux pluviales limitera le rejet vers le réseau public.

Voir en ligne : Retrouver nos précédentes références sur l’observatoire des CAUE

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

publié le 1er/07/2013

CAUE93.fr

La Newsletter du CAUE 93

L'actualité de l'architecture de l'urbanisme et du paysage en Seine-Saint-Denis

Télécharger les dernières Newsletters

Suivre la vie du site RSS

abonnez-vous