Accueil >> Actualité >> Logements « Au bon coin » à Saint-Denis

Logements « Au bon coin » à Saint-Denis

Requalification d’un immeuble emblématique photographié par Doisneau

14, rue Denfert-Rochereau

Maître d’oeuvre : Atelier d’Architecture Ramdam, Franck Dibon et Olivier Misischi architectes
Maître d’ouvrage : SCI « Au bon coin »
Programme : Restructuration et extension. 5 logements locatifs, dont 3 sociaux
Surface : 201 m² Shab
Coût des travaux : 400 000 € HT
Livraison : Juillet 2014
© Michèle Constantini

L’immeuble existant, datant du début du siècle dernier est emblématique des berges du canal Saint-Denis. L’angle qu’il constitue entre le canal et les rues du quartier résidentiel en fait un repère incontournable au bord de l’eau. Célèbre pour avoir été photographié par Robert Doisneau en 1945, il a suscité un vif intérêt de la mairie, du service des Bâtiments de France et des associations riveraines.

Situé sur une parcelle triangulaire en pointe d’îlot, le bâtiment existant s’ouvre sur la rue Denfert-Rochereau à l’est, sur une petite place au sud et tourne littéralement le dos au canal à l’ouest, lui présentant un mur pignon totalement aveugle. Tombé en désuétude et devenu insalubre depuis plusieurs d’années, ce bâtiment, bien que d’échelle modeste, incarne l’ensemble des problématiques liées au renouvellement urbain.

La figure de proue que forme l’immeuble entre le canal et les rues voisines en fait un véritable repère du quartier. Le projet s’est attaché à valoriser cet héritage du passé ouvrier, en même temps que d’exprimer les grandes mutations en cours sur le territoire de Saint-Denis. Cette évolution est soulignée par un retournement de l’immeuble vers le canal grâce à la création ponctuelle de baies généreuses dans le pignon jadis aveugle.

Dédié au logement social, le projet de restructuration s’accompagne d’une extension contemporaine à ossature bois qui se développe au dos de l’immeuble existant. L’extension assume son rôle de marqueur en proposant un nouveau profil capable de préserver la proue des évolutions prochaines du reste de l’îlot. Les deux édifices se complètent pour produire une nouvelle iconographie au lieu.

Dans un souci d’économie de moyens et de matière, un réemploi optimal de l’existant, en ne déconstruisant que ce qui était nécessaire, a été privilégié. A la brique existante d’origine qui a fait l’objet d’une restauration, la nouvelle extension oppose une écriture contemporaine. Entièrement construite en ossature bois, sa mise en œuvre procure de nombreux avantages : diminution des déchets et des nuisances grâce à la préfabrication, chantier sec, sans traitement et peu polluant. Le projet été l’occasion d’élaborer une réflexion d’ensemble sur les matériaux utilisés, leurs techniques de transformation, leur provenance, leur mise en œuvre, leur pérennité et leur possible réemploi. Cette logique d’analyse de cycle de vie (ACV) a guidé les choix aussi bien dans la revalorisation du bâtiment existant que dans la conception du bâtiment neuf. Ce projet a été un laboratoire qui a permis aux architectes d’expérimenter une démarche qui replace l’acte de construire au sein d’un processus dynamique dans lequel la vie du bâtiment débuterait bien avant sa livraison. Le temps d’un été, le chantier a été ouvert aux habitants du quartier et le café a été réactivé sous le nom de « Coin des Rêves ».

Voir en ligne : Retrouver toutes nos références sur Saint-Denis

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

publié le 1er/12/2014

CAUE93.fr

La Newsletter du CAUE 93

L'actualité de l'architecture de l'urbanisme et du paysage en Seine-Saint-Denis

Télécharger les dernières Newsletters

Suivre la vie du site RSS

abonnez-vous