Accueil >> Actualité >> Rénovation et extension de l’Hôtel de Ville à Noisy-le-Grand

Rénovation et extension de l’Hôtel de Ville à Noisy-le-Grand

Sa toiture jardin affleure avec le rez-de-chaussée du bâtiment existant

Place de la Libération

Maîtres d’œuvre : Atelier d’architecture Chaix & Morel et Associés ; Agence ter, paysagiste
Maître d’ouvrage Ville de Noisy-le-Grand
Programme : Bureaux pour l’administration, une salle du conseil, une salle de mariage et des jardins avec jeux d’eau
Certification : NF Bâtiments Tertiaires – Démarche HQE®
Surface SHON : 13 000 m²
Coût des travaux : 31,5 M d’€ HT
Livraison : Janvier 2013
© Hervé Abbadie

D’architecture classique, l’hôtel de ville existant présente une figure achevée qui exclut toute extension de son volume. Afin de préserver cette composition et de tirer parti de sa situation, on installe dans la pente un bâtiment sur trois niveaux dont la toiture-jardin affleure avec le rez-de-chaussée existant. Depuis la place de la Libéra­tion, on préserve ainsi la volumétrie isolée de l’édifice du XIXe siècle et les vues laté­rales vers l’horizon.

L’extension se ramifie selon un plan symétrique au centre duquel culmine l’hôtel de ville rénové, qui conserve sa fonction d’accès principal et d’accueil. La partie centrale du nouveau bâtiment est occupée par les espaces publics, la salle des mariages, les salles de réunion et la salle du conseil.

Les bureaux prennent place de part et d’autre du parc, s’étendent vers l’est et l’ouest puis se divisent en rameaux, plus courts et plus étroits à mesure qu’ils s’éloignent du coeur. D’une largeur de 17 m, les branches principales comportent une double circu­lation avec noyaux et espaces de soutien au centre du plateau en second jour ; tandis que dans les ramifications secondaires de 12 m de large, les bureaux se répartissent de part et d’autre d’une simple circulation. Les surfaces vitrées et opaques des façades sont rythmées par une succession de lames métalliques perforées orientables automa­tisées dont la verticalité s’apparente à un paysage forestier en arrière-plan du jardin.

La toiture de l’extension, terrasse plantée de végétaux bas et persistants, domine un jardin central dont les plantations en pleine terre forment une clairière dans la ville. S’étageant sur deux niveaux, cet aménagement paysager établit une liaison douce vers la Vallée de la Marne. Le dessin des cheminements et des fils d’eau accompagne l’image arborescente du bâtiment.

Le projet fait l’objet d’une certification NF HQE® - Bâtiments tertiaires, THPE 2005 (déjà certifié en phase programmation et conception, audit de la phase réalisation en cours).

De nombreux dispositifs techniques contribuent à la haute performance énergétique du nouvel hôtel de ville :

- une enveloppe très performante grâce à une isolation par l’extérieur
- une chaufferie bois mutualisée avec le centre aquatique voisin
- une toiture végétalisée et un grand jardin paysagé améliorant la biodiversité du site
- la récupération des eaux de pluie
- la maîtrise des ambiances intérieures (acoustique, thermique et lumineuse)
- la mise en place de brise-soleil orientables automatisés selon la course du soleil, per­mettant une climatisation intérieure minime
- l’utilisation de luminaires LED, de détecteurs de présence et de gradateurs pour une basse consommation d’énergie
- un chantier vert

Voir en ligne : Retrouver nos précédentes références sur l’observatoire des CAUE

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

publié le 2/01/2014

CAUE93.fr

La Newsletter du CAUE 93

L'actualité de l'architecture de l'urbanisme et du paysage en Seine-Saint-Denis

Télécharger les dernières Newsletters

Suivre la vie du site RSS

abonnez-vous