Accueil >> Actualité >> Tino, groupe scolaire intercommunal Casarès - Doisneau à Saint-Denis

Tino, groupe scolaire intercommunal Casarès - Doisneau à Saint-Denis

Une réinterprétation architecturale du passé industriel de ce quartier ouvrier

3 rue Cristino Garcia

Maîtres d’œuvre : AAVP Architectures (Atelier d’Architecture Vincent Parreira)
Maître d’ouvrage : Ville de Saint-Denis et Ville d’Aubervilliers
Programme : écoles maternelle et élémentaire (27 classes), centre de loisirs, pôle restauration, salle de sports, logement du gardien
Labellisation : THPE (très haute performance énergétique). Gain de 20% de consommation par rapport à la RT 2005.
Surface shon : 7 070 m²
Coût : 14 M d’€ HT
Livraison : Septembre 2011
Mention au Prix de l’Equerre d’Argent 2011

Le patrimoine architectural de la Seine-Saint-Denis est riche et varié : grands monuments de style gothique du XIIe siècle, anciens bâtiments industriels, constructions contemporaines remarquables, etc. Alors que les bâtiments industriels n’ont pas toujours été bien accueillis lors de leur mise en service, ils sont aujourd’hui de véritables symboles de modernité que l’on souhaite conserver pour mieux les révéler. Quoi de plus ambitieux que de le dévoiler aux usagers, aux enfants, grâce à une action de sensibilisation délicate et pertinente ? Entre patrimoine bâti et mémoire sociale, l’enjeu a été de réinterpréter cet ensemble dans une fusion allégorique.
Le bâtiment principal ECO est un bâtiment R+2 en bois (structure/bardage). Implanté en U au nord de la parcelle, il accueille les écoles maternelle et élémentaire. Pour éviter d’étouffer l’existant, le corps en bois, côté est, se plie en plan tel un rhizome en offrant une vue depuis la rue Henri- Murger sur la cheminée de brique.
Faisant face au bâtiment ECO, le bâtiment HAL, accueillant les réfectoires des écoles et un gymnase, est construit selon le même principe constructif que l’école (charpente bois sur socle béton), avec un contreventement en lamellé collé formant une résille décorative sur la partie supérieure.
Deux édifices viennent marquer les angles de la parcelle : à l’ouest, dans le prolongement du bâtiment ECO, le logement du gardien, petite construction bois, et, à l’est, le bâtiment BAG, construction à ossature métallique perçue comme une extension du bâtiment HAL. Il abrite les locaux techniques nécessaires au bon fonctionnement de la salle de sport.
Un soubassement en cassettes métalliques perforées dorées délimite le périmètre de la parcelle tel un enclos et enveloppe entièrement les deux grands volumes des bâtiments HAL et BAG, permettant une lecture commune. La résille métallique dessine des motifs évoquant la brique et le caractère filaire des structures en acier, en mémoire de l’architecture industrielle ayant autrefois marqué le site.
L’empreinte du patrimoine industriel se retrouve également sur les façades bois de l’école sous forme de motifs réalisés en bois tourné. L’ensemble est agencé selon un tramage de longues diagonales formées par joints creux. Les encadrements des fenêtres adoptent aussi un esthétisme industriel. La vêture bois se prolonge en sur-toiture et en sous-face des préaux.

Voir en ligne : Retrouver nos précédentes références sur l’observatoire des CAUE

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

publié le 1er/04/2012

CAUE93.fr

La Newsletter du CAUE 93

L'actualité de l'architecture de l'urbanisme et du paysage en Seine-Saint-Denis

Télécharger les dernières Newsletters

Suivre la vie du site RSS

abonnez-vous