COUR OASIS - COLLÈGE ANATOLE FRANCE À DRANCY

DISPOSITIF DE CONCERTATION POUR LE RÉAMÉNAGEMENT DE COURS

Le dérèglement climatique a des impacts croissants en région parisienne : les vagues de chaleur se multiplient, de plus en plus intense, mais aussi les épisodes de pluies fortes qui mènent parfois à des désordres importants. Afin de lutter contre les îlots de chaleur urbains (ICU), les cours des établissements scolaires ont le potentiel de se transformer en espaces de fraîcheur grâce à des sols perméables, de la végétation et des matériaux naturels, offrant ainsi diverses utilisations bénéfiques pour les élèves.
Dans cet objectif porté par le Département de Seine-Saint-Denis pour les collèges, le CAUE 93 mène une concertation auprès des tous.tes les concerné.e.s : les élèves, le personnel pédagogique, la vie scolaire et les agent.e.s d’entretien. Cette démarche implique la réalisation d'ateliers de sensibilisation, de concertation et de co-conception adaptés aux divers publics concernés.

La cour de récréation existante

Le collège Anatole France à Drancy est situé dans le quartier des Oiseaux, au nord de la commune, près de la gare du Bourget. Il a été construit en 1994 pour remplacer un ancien collège de 1969. Les architectes se sont inspirés de l'approche architecturale de Riccardo Porro, caractérisée par une conception organique et expressionniste. La façade du bâtiment présente des courbes et des éléments plastiques, créant ainsi une esthétique dynamique. L'orientation des classes est conçue pour les protéger des bruits de la rue Anatole France, une route importante.
La cour de récréation est encadrée par les bâtiments du collège sur trois côtés et est divisée en deux parties : la première, au plus près de l’accueil, est agrémentée d’un traitement de sol bicolore dessinant de grandes formes géométriques en enrobés noirs et rouges, bordées de pavés. Un préau architectural est enclos près de l’entrée par les bâtiments, courbes à cet endroit, ainsi que par un mur de briques. Au fond de cette partie de la cour, des préfabriqués abritant des classes ont été disposés afin de pallier au manque de locaux.
Une rangée d’arbres et quelques bancs marquent la séparation avec la deuxième zone de la cour, le plateau sportif avec ses cages de football et quatre paniers de basket.

La zone concernée par la concertation englobe également une petite allée à l’arrière de la cour, calme et isolée, qui est appropriée par le club potager qui profite d’une bande de pleine terre pour cultiver de nombreux légumes et plantes variées.

La concertation

La concertation a donné lieu à plusieurs ateliers, avec les adultes d’une part, et avec les élèves d’autre part.
Avec les adultes, un premier atelier a permis d’élaborer un diagnostic d’usages et de fonctionnement directement dans la cour, et ainsi d’identifier et de localiser certains points de dysfonctionnements, des besoins et des attentes pour la future cour. Le second atelier a été l’occasion de travailler cette fois-ci sur plan, par groupes (5 groupes de 4 à 6 adultes) afin de dessiner la future cour souahitée.
Pour les élèves, le dispositif s’est déroulé sur 4 ateliers. De sensibilisation et de diagnostic d’usages in situ pour les premiers puis de projections vers la future cour pour les suivants. Par binôme, les élèves de la classe de 5e6 ont élaboré des projets de petits aménagements dans la cour, en précisant pour chacun : les objectifs, les usages visés, l’emplacement, et les formes, matériaux et couleurs en précisant s’il y a une valorisation de la végétation et de l’eau.
Ensuite, deux classes de chaque niveaux ont pu découvrir les projets exposés au CDI et voter pour leurs préférés, permettant ainsi de recueillir les envies d’élèves de tous les âges. Chaque élève a disposé de 5 votes à attribuer aux 5 projets de son choix.

Les envies des usager·es pour la future cour

Les projets ayant recueillis le plus de vote font ressortir une volonté de la part des élèves de disposer de davantage d’espaces calmes, frais et intimistes, avec une place importante accordée à la valorisation de l’eau et à des formes variées de végétation. De plus, les projets plébiscités par les élèves sont des projets généralement assez colorés et qualifiés de « beaux » et « esthétiques » par ces dernier·es.  Aussi, deux d’entres eux font émerger un souhait de nouvelles activités sportives plus originales, moins basées sur un principe de compétition (que le football ou le basketball par exemple), et que l’on peut associer davantage à des sports d’aventure : l’escalade et le paintball (qui mêle plusieurs activités : chat, cache-cache, parkour et tir).

En revanche, les deux projets ayant recueilli le moins de votes proposaient des aménagements plutôt simples (tables et bancs en périphérie de la cour) avec des sols généralement imperméables et un emplacement à proximité direct du plateau sportif existant.
Ces choix vont de pair avec différents souhaits exprimés par les adultes lors des ateliers de concertation : plus d’activités possibles (calmes et dynamiques) et dans des espaces distincts, ainsi qu’une présence plus importante de la végétation.

separateur

DOCUMENTS À TÉLÉCHARGER

separateur
separateur

SUR LE MÊME SUJET

Cour oasis
CAUE 93
Visite de la nouvelle cour oasis du collège Langevin-Wallon à Rosny-sous-Bois
CAUE 93
Replay Webinaire : découvrez les "Ateliers Cours Oasis"
CAUE 93
Cour Oasis - Groupe scolaire Estienne d’Orves à Noisy-le-Sec
CAUE 93
Cour Oasis - Maternelle Balzac à Tremblay-en-France
CAUE 93
Cours Oasis - Ecole Samira Bellil à l'Île Saint-Denis
CAUE 93
Cour Oasis - Collège Henri Barbusse de Saint-Denis
CAUE 93
Cour Oasis - Groupe scolaire Vaillant Lolive à Pantin
CAUE 93
separateur

MANIFESTATIONS À VENIR

separateur
separateur